Ça s’accorde bien
avec l’été.

Fais la tournée des micros

Qu’est-ce qu’on boit aujourd’hui?

Certainement la plus populaire des bières de micro.

Y a pas que les IPA dans la vie, mais câline qu’on les aime! Avec leur amertume rafraîchissante, leurs notes d’agrumes et une finale houblonnée qui saisit les papilles, les IPA ont un je-ne-sais-quoi de désaltérant qui s’accorde particulièrement bien avec l’été.

Certainement la plus populaire des bières de micro.

Y a pas que les IPA dans la vie, mais câline qu’on les aime! Avec leur amertume rafraîchissante, leurs notes d’agrumes et une finale houblonnée qui saisit les papilles, les IPA ont un je-ne-sais-quoi de désaltérant qui s’accorde particulièrement bien avec l’été.

Une bière d’inspiration allemande, légèrement salée et acidulée.

La gose – prononcé en mettant beaucoup d’amour sur le « o » – est née en Allemagne il y a de ça quelques centaines d’années. Complètement oubliée, elle renaît aujourd’hui de différentes façons. De très traditionnelles à très audacieuses, il existe tout un lot de goses proposant une approche différente. Des bières à couper le souffle – dans le bon sens du terme! – dotées d’une certaine acidité ô combien agréable, d’un petit goût salé bien unique et de notes citronnées et épicées.

Une bière d’inspiration allemande, légèrement salée et acidulée.

La gose – prononcé en mettant beaucoup d’amour sur le « o » – est née en Allemagne il y a de ça quelques centaines d’années. Complètement oubliée, elle renaît aujourd’hui de différentes façons. De très traditionnelles à très audacieuses, il existe tout un lot de goses proposant une approche différente. Des bières à couper le souffle – dans le bon sens du terme! – dotées d’une certaine acidité ô combien agréable, d’un petit goût salé bien unique et de notes citronnées et épicées.

Les pilsners se suivent, mais ne se ressemblent pas.

Bières de soif par excellence, les pilsners sont souvent confondues avec les lagers. La différence? Une pilsner est une lager, mais une lager n’est pas nécessairement une pilsner. Simple de même! Pour le reste, elles ont en commun un taux d’alcool disons standard d’environ 5 % et elles désaltèrent pas rien qu’à peu près. Chacune de nos 150 pilsners possède son goût bien unique, sorte d’invitation à les déguster toutes.

Les pilsners se suivent, mais ne se ressemblent pas.

Bières de soif par excellence, les pilsners sont souvent confondues avec les lagers. La différence? Une pilsner est une lager, mais une lager n’est pas nécessairement une pilsner. Simple de même! Pour le reste, elles ont en commun un taux d’alcool disons standard d’environ 5 % et elles désaltèrent pas rien qu’à peu près. Chacune de nos 150 pilsners possède son goût bien unique, sorte d’invitation à les déguster toutes.

À déguster bien fraîche, et bien froide.

Les bières sures sont de plus en plus populaires, et y a de quoi! Plus légères et moins houblonnées que leurs cousines, elles surprennent par leur petit côté acidulé et par la créativité des brasseurs québécois qui les produisent. La sure aux framboises en est une preuve. À essayer et à réessayer, t’sais, juste pour être bien sûr (clin d’œil, clin d’œil).

À déguster bien fraîche, et bien froide.

Les bières sures sont de plus en plus populaires, et y a de quoi! Plus légères et moins houblonnées que leurs cousines, elles surprennent par leur petit côté acidulé et par la créativité des brasseurs québécois qui les produisent. La sure aux framboises en est une preuve. À essayer et à réessayer, t’sais, juste pour être bien sûr (clin d’œil, clin d’œil).

Dans la famille des IPA, juste un peu plus fruitée et moins amère.

C’est le « NE » de «NEIPA » – qui signifie New England – qui change pas mal tout. Ce style de IPA se démarque d’ailleurs par un corps plus étoffé, une belle rondeur enveloppante et des arômes de fruits tropicaux. On l’aime à la folie, particulièrement l’été.

Dans la famille des IPA, juste un peu plus fruitée et moins amère.

C’est le « NE » de «NEIPA » – qui signifie New England – qui change pas mal tout. Ce style de IPA se démarque d’ailleurs par un corps plus étoffé, une belle rondeur enveloppante et des arômes de fruits tropicaux. On l’aime à la folie, particulièrement l’été.

Aaaah! Une classique belge qui rime avec été.

On la connaît plutôt bien celle-là et pourtant, elle n’a pas fini d’étonner. Associée à la saison chaude, aux pieds dans le sable et aux couchers de soleil, la bière blanche belge frappe dans le mille à tout coup avec ses arômes d’agrumes et de coriandre et son petit côté insaisissable qui la démarque des autres styles. Mais il existe autant de blanches que de moments de les savourer, alors allez-y, installez-vous confortablement et partez à l’aventure.

Aaaah! Une classique belge qui rime avec été.

On la connaît plutôt bien celle-là et pourtant, elle n’a pas fini d’étonner. Associée à la saison chaude, aux pieds dans le sable et aux couchers de soleil, la bière blanche belge frappe dans le mille à tout coup avec ses arômes d’agrumes et de coriandre et son petit côté insaisissable qui la démarque des autres styles. Mais il existe autant de blanches que de moments de les savourer, alors allez-y, installez-vous confortablement et partez à l’aventure.

Plus légère en alcool, mais pas au goût.

Session IPA, session NEIPA, session pale ale... Les bières de session ne sont pas un style en soi. Mais leur principe est simple : étancher votre soif, aussi grande soit-elle! Autrement dit, parce que les bières de session ne dépassent pas les 4 % d’alcool, vous pouvez les déguster allègrement, sans en perdre vos sens trop rapidement.

Session IPA, session NEIPA, session pale ale...

Les bières de session ne sont pas un style en soi. Mais leur principe est simple : étancher votre soif, aussi grande soit-elle! Autrement dit, parce que les bières de session ne dépassent pas les 4 % d’alcool, vous pouvez les déguster allègrement, sans en perdre vos sens trop rapidement.

Ça s’accorde bien avec consommer local.

Bon, on n’est sûrement pas des curés, mais ici, c’est certain qu’on va prêcher pour notre paroisse. C’est que pour nous, il existe au moins trois maudites bonnes raisons de choisir les bières de micro du Québec.

Bonnes en ti-pépère

1. Sont bonnes en ti-pépère.

Pour chaque bière qu’on brasse, pour chaque ingrédient qu’on choisit d’ajouter à nos recettes, il y a des heures et des heures de réflexion, d’essais-erreurs et de « ish-on-y-est-pas-encore-tout-à-fait ». Alors de deux choses l’une : soit on travaille vraiment pas vite, soit nos bières sont vraiment, vraiment de qualité supérieure. Goûtez-y, voir, et jugez par vous-mêmes.

2. Sont bonnes pour l’économie.

Choisir les bières de micro du Québec, c’est encourager des milliers d’emplois d’ici, chez nous, et partout dans nos régions. Pour nous, chaque bière de micro que vous consommez, c’est comme une petite tape dans le dos. Et on va se le dire : c’est aussi quelques sous de plus dans nos poches qui nous permettent d’inventer et de produire toujours plus de nouvelles bières. Un win-win, comme on dit!

Bonnes pour l’économie.
Belles en mautadine

3. Sont belles en mautadine.

C’est pas l’extérieur qui compte, c’est vrai, mais maudit qu’on les trouve belles, nos bières. Sur ce, on lève notre bière aux artistes d’ici. Vous êtes remarquables.

Des microbrasseries aux quatre coins du Québec